Top

Cet article (signé par Dominique Bénard) est paru dans La Presse de la Manche du 22.10.2008

Original publié dans La Presse de la Manche
Mer
22
Oct

Coupe de France des Sauts – Finale Nationale des critériums de spécialités – De l’or et du bronze pour l’EACQ 

22 octobre 2008 - Publié par

La délégation de l'EACQ avec ses médailléesL’EACQ, vainqueur de la coupe de France de sauts chez les femmes et troisième au critérium de saut en longueur femmes. Quel beau week-end pour les « Tricolores » du Nord-Cotentin.

Pour cette finale nationale, regroupant les meilleures formations dans les critériums de sauts et lancers, les Manchois avaient neuf équipes de qualifiées. L’AS Tourlavilie présentait une équipe au javelot masculin, le Manche Athlé Centre Sud deux en hauteur femmes et hommes. La grosse délégation était celle de l’Entente Cherbourg Querqueville avec six équipes : le triple saut et la longueur chez les femmes et les hommes, le disque et la hauteur féminins.

Céline Durchon médaillée de bronze avec les sauteuses de l'EACQJérémy Lerogeron (M.A.C.S) au saut en hauteurAntoine Quémar (AS Tourlaville) vainqueur du concours de javelotAS TOURLAVILLE (javelot hommes : 6ème)

Le cadet Joslin Poisson et les seniors Michael Levesque, Olivier Loslier et Antoine Quémar. Joslin ouvrait les hostilités avec un jet à 43,66 m pour son premier concours dans la catégorie. Michael lançait à 51,09 m, Olivier à 57,30 m, tout cela dans les prévisions.

Antoine Quémar a encore une fois prouvé qu’il avait l’étoffe d’un homme fort. Il remporte le concours avec un jet à 68,09 m, un jet qui, en milieu de saison, était synonyme de record de Basse-Normandie. Les espoirs de podium s’envolaient cependant. Et les blancs et noirs terminent 6ème, avec 220,14 m à 11 cm de la 4ème place.

MACS (hauteur femmes : 5ème)

L’Entente avait misé sur son équipe féminine en hauteur. Le matin Mado Hue, la minime et Clémentine Sebban, la junior, entraient en liste pour l’équipe. Pour sa première expérience nationale Mado assurait un saut à 1,45 m tout comme Clémentine.

L’après-midi, l’Entente alignait ses meilleures armes avec Chloé Traisnel et Morgane Le Rouzic. Chloé terminait brillante 4ème avec 1,66 m et Morgane franchissait 1,50 m. Avec le bénéfice des 21 cm de bonus le MACS terminait 5ème avec 6, 27 m.

MACS (hauteur hommes : 7ème)

Le MACS ne pouvant aligner la meilleure équipe, savait que la tâche serait rude. Dans la première partie du concours les juniors Jérémy Lerogeron et Fabrice Guézais ne pouvaient faire mieux que 1,80 m. Dans la deuxième partie, le junior Quentin Savary franchissait 1, 85 m alors que Fabrice Guézais, handicapé par un tenace mal de dos, restait à 1,75 m : ce qu’il ne lui était pas arrivé depuis la catégorie minimes. L’équipe termine 7ème avec 7,35 m.

EACQ (longueur hommes : non-classé)

Juste avant le début du concours une chape de plomb s’abattait sur l’équipe avec l’annonce de l’entorse d’Arthur Mongodin, à l’échauffement. L’équipe de longueur était quasi décapitée (le triple saut perdait, aussi, son meilleur élément). Les juniors David Lacotte et Ngaiwan Zanife représentaient seuls le club nord-cotentinois, mais l’équipe était hors concours. David réussissait 5,86 m et Ngaiwan passait pour la 1ère fois les 6 m (6,05 m).

EACQ (disque femmes : 7ème)

La première discipline était le disque femmes. Sophie Heurtaux était la première concurrente et lançait à 24,63 m. Carole Mouchel lui succédait. Avec 31,31 m, elle corroborait les pronostics sur sa performance. Jeanne Colson était elle aussi dans ses jets habituels à 30,35m. Solveig Estace échouait de très peu à 40 m (39,93 m) mais avait l’honneur de lancer dans le même concours que la finaliste olympique Mélina Robert-Michon. L’équipe prenait la 7ème place avec 126,22 m.

EACQ (hauteur femmes : 6ème)

Pour des raisons pratiques, Claire-Lise Bénard et Marine Lepoittevin disputaient le concours matinal. Le minimum demandé était franchi pour Marine et Claire-Lise avec des sauts à 1,50 m. Sous un soleil radieux, l’après midi, Irma Potier et Céline Thomas se mesuraient aux meilleures sauteuses. Irma assurait le minimum demandé 1,50 m alors que Céline, bien préparée, franchissait 1,55 m avant d’échouer de très peu à 1,60 m. L’équipe prenait la 6ème place avec 6, 17 m au total.

EACQ : (triple saut hommes : 5ème)

Handicapée par l’absence d’Arthur Mongodin, l’équipe présentait Ngaiwan Zanife, le cadet et Paul Nicollet, le junior. Ngaiwan réussissait 13,14 m (son record officiel) et Paul un peu moins en jambes que d’habitude passait 13,33 m. Les deux derniers sauteurs étaient le cadet Simon Delage et Christophe André.

Le dernier concours de Simon à 13 m ne lui avait pas laissé un bon souvenir, il se rachetait brillamment en réalisant son deuxième meilleur saut à 13,83 m et battait, pour la première fois, Christophe :13,78 m.

L’équipe termine à une très belle 5ème place avec 55,08 m (à 3 cm de la 4ème place et 1 m de la 3ème). La blessure d’Arthur pouvait laisser des regrets.

EACQ (triple saut femmes : 4ème)

Un duo – jeune athlète – athlète expérimentée – entrait en scène. Céline Durchon et Sylvie Lecarpentier. À Dreux, la spécificité est de proposer une planche à 10 m.

Les sauteuses avaient à choisir entre celle-ci et celle à 9 m. Les deux filles prenaient la planche la plus lointaine, normal pour Sylvie, un peu plus téméraire pour Céline. Seulement dans la semaine un changement de pied d’appel avait montré de bons espoirs et Céline réussissait 10,89 m (sa deuxième performance absolue). Sylvie rebondissait à 11,22 m. C’était bien parti pour les filles.

Les triple sauteuses alignaient pour la seconde partie, Corinne Vavasseur, la capitaine d’équipe et la junior Claire-Lise Bénard. Devant l’insistance d’une concurrente locale, le jury décidait de changer de sautoir, avec la planche à 11 m. Les chances n’étaient plus équitables.

Corinne ne pouvait ajuster ses sauts à cause du manque de visibilité et mordait ses sauts. Claire-Lise commençait doucement son concours avant de battre son record à 10,52 m. Avant son ultime saut, Corinne était à 10,92 m. Elle améliorait nettement avec un saut à 11,28 m. Claire-Lise réalisait un très bon dernier saut et battait à nouveau son record à 10,68 m.

C’était la joie du côté de l’Entente et les totaux enregistrés les mettaient podiumables. Hélas lors de l’annonce officielle des résultats l’équipe échouait pour la médaille de bronze pour 2 cm (44,54 m contre 44,52 m). L’incidence du choix des planches avait faussé le résultat. Le rêve de médaille était passé très près.

EACQ (longueur femmes : 3ème)

Marie Quinque, la minime, et Irma Potier, la junior débutaient. La guigne était de nouveau avec les «Tricolores » puisque juste à la fin de l’échauffement Marie se plaignait de douleurs au tendon.

Allait-on vers un nouveau forfait ? Irma assurait un bon saut à 5,10 m. Marie ne tentait que les trois derniers essais. Courageusement, très loin de la planche elle sautait à 4,50 m : l’essentiel était assuré.

Il ne restait plus que deux sauteuses en course, les spécialistes de la longueur Céline Durchon et Sandine Villette. Cette dernière faisait son retour à la compétition après quelques années d’absence. Il lui subsiste assurément de beaux restes. Ses entraînements avaient été prometteurs. Le résultat était au bout avec 5,33 m. pour Sandrine.

Céline était un peu en délicatesse sur ses 4 premiers essais. Au 5ème, elle réussissait 4,92 m avant de se lâcher : 5,10 m. Avec les bonus, les calculettes étaient de sortie et le suspense régnait à nouveau.

Ce coup-ci il n’y avait pas d’annonce officieuse : seul le résultat officiel comptait. Les deux premières équipes étaient annoncées puis 3ème, l’Entente Cherbourg-Querqueville.

C’était l’explosion de joie dans le camp cherbourgo-querquevillais. Et c’est sous de fervents encouragements que Sandrine, Céline, Irma et Marie recevaient leur médaille. La 1ère décrochée par une équipe féminine de l’EACQ à la longueur.

Le plus beau allait arriver après la compétition. L’équipe des sauts féminins, au cumul avec le triple saut, la longueur et la hauteur, était championne de France devant l’équipe locale de Dreux. C’est la première fois, depuis que cette coupe de France des sauts existe, qu’un tel titre revient à une équipe bas-normande. L’EACQ prouvait qu’elle avait bien sa place au sommet de l’élite française.

Merci de laisser un commentaire...

Si vous souhaitez qu'une image personnalisée soit associée à votre commentaire, vous pouvez vous définir ici un gravatar ("Globally Recognised Avatar") qui vous suivra partout sur Internet. Et c'est gratuit !

Athle Vtran - le site de ceux qui aiment l'athl